Le monde des chats

Guide d'informations sur nos amis les félins

Le chat et son territoire

    Le besoin d’un territoire

    Le chat domestique a conservé un réflexe fondamental hérité de ses ancêtres sauvages : marquer et posséder un territoire. Le chat a besoin d’être maître d’un espace (correspondant en général plus au moins à celui occupé par son maître) qui lui appartient et dont il défendra l’accès à ses congénères. Ce sens aigu de la propriété ne manque pas de poser problème si un nouveau chat doit être accueilli et nécessite souvent une période d’adaptation pour que le « rival » puisse être accepté. Dans la nature, ce marquage se fait par dépôt de phéromones secrétées par des glandes salivaires ou urinaires et dans un appartement le marquage s’opère de la même manière.

    Le marquage salivaire

    Le marquage salivaire s’effectue grâce au pelage. Celui-ci  est en effet en permanence recouvert de phéromones déposées lors de la toilette et un chat laisse ainsi ses odeurs  en se frottant aux objets, aux murs et même aux personnes. En venant se frotter à vos jambes ou en se couchant sur vos genoux un chat ne réclame donc pas nécessairement des caresses mais il pratique un allomarquage qui permet de s’imprégner de votre odeur et surtout de déposer ses phéromones. Celles-ci servent alors à vous identifier comme un élément familier, rassurant  et resserrent les liens qui vous unissent. Un chat ne cesse de faire appel au marquage salivaire. Lorsqu’il vient de prendre un bain, il se remet immédiatement à lécher son pelage afin de l’imprégner de nouveau.

    Le marquage urinaire

    Si le dépôt de salive peut se faire sans trop de gêne, les projections urinaires peuvent cependant être problématiques et nettement moins bien tolérées. Le chat urine de manière naturelle environ cinq fois par jour mais il peut aussi utiliser son urine pour le marquage, il se met alors debout, dos à la zone convoitée et émet une projection. Cette dernière possède une odeur forte et désagréable propre aux chats principalement causée par la présence d’un acide aminé sulfuré nommé félinine. Ce type de comportement peut se manifester en particulier chez les chats qui n’ont pas la possibilité de sortir, chez ceux qui éprouvent un stress particulièrement fort et il peut aussi survenir en période d’excitation sexuelle. Pour un mâle, la castration peut mettre un terme à ces projections mais avant de faire appel à cette situation extrême, il est conseillé de se tourner vers un vétérinaire qui pourra vous proposer des solutions.

    Les différentes zones du territoire

    On peut distinguer trois zones différentes et concentriques composant le territoire d’un chat :

    – au centre se trouve l’abri-refuge correspondant en général à une panière, un coussin, une corbeille etc. Il s’agit du lieu le plus intime qui constitue le sanctuaire du chat.
    – la seconde zone qui entoure la première est l’espace réservé aux promenades et aucun intrus félin n’y est toléré.
    – la troisième zone entourant la seconde est la zone de chasse où peuvent être admis d’autres congénères.

    Le comportement des chats domestiques

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.