Le monde des chats

Guide d'informations sur nos amis les félins

    Ses origines

    Photo d'un manx (1)
    Photo d’un manx (1)

    Il est originaire de l’île de Man, une île britannique située dans la mer d’Irlande. Il s’y est développé naturellement avec un isolement qui a favorisé une curieuse mutation génétique qui le prive de queue. D’autres espèces connaissent cette particularité mais elle ne concerne que quelques rares individus tandis qu’elle est systématique pour le manx, le chat sans queue de l’île de Man.

    À l’heure où les bases scientifiques de la génétique n’étaient pas encore établies, cette caractéristique a fait naître plusieurs légendes. La première veut que le manx ait été le dernier animal à embarquer sur l’arche de Noé avant le déluge et que sa porte, en se refermant trop vite, lui ait alors sectionné la queue. La seconde veut que les chattes arrachent elles-même la queue de leurs chatons afin qu’ils ne soient pas massacrés par de cupides chasseurs qui la convoiteraient pour orner une toque.

    Caractéristiques physiques

    C’est un chat robuste, sans queue ou à queue très courte dont les pattes arrières sont plus grandes que les pattes de devant ce qui lui confère une démarche sautillante qui n’est pas sans rappeler celle d’un lapin. Il a une grosse tête plutôt ronde ainsi que de grands yeux admettant une large variété de couleurs. Sa robe, composée de poils courts, est comparable à celle des européens.

    Voir aussi: le standard du manx par le LOOF.

    Comportement et caractère

    C’est un chat qui s’adapte aussi bien à la vie en intérieur qu’en extérieur, sait se montrer très sociable et affectueux, il s’intègre facilement à une cellule familiale.

    Soins et santé

    Le poil court facilite l’entretien qui ne réclame qu’un brossage occasionnel. La mutation génétique qui engendre l’absence de queue chez le manx est intimement liés à un ensemble de problèmes de santé variés qui sont désignés sous le nom de syndrome du Manx.

    Le gène qui empèche la queue de se développer peut aussi affecter la colonne vertébrale ainsi que la moelle épinière et il peut en résulter une paralysie partielle, une incontinence ou encore de douloureuses infections. Il n’existe pas de traitement mais une intervention chirurgicale peut parfois être bénéfique. Les manx doivent pour la plupart vivre avec leur handicap jusqu’à la fin de leurs jours.

    Le chat manx sur internet

    Des blogs :

    Elevage amateurs de chats de l’ile de Man
    Bywater manx e-cats  (en anglais)
    Le blog de sexton (en anglais)

    Des galeries photos et vidéos :

    Le chat manx et ses amis
    Galerie de photos de manx élevés par l’auteur du blog
    Groupe Manx cats de Flickr

    Clubs et associations félines :

    Manx Breed Concil (en anglais)

    Bibliographie

    Magazine Atout chat n°32 (1987), n°64 (1990), n°95 (1993)
    Magazine n°22 (2002)

    Sources des illustrations et photos

    – (1) Photo d’un chat manx – Auteur: Heikki Siltala (catza.net) – Creative Commons Attribution 3.0 License

    Les races de chats domestiques

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.