Le monde des chats

Guide d'informations sur nos amis les félins

Le toilettage du chat

Les chats n’aiment pas l’eau

A l’exception du chat turc du lac de Van, les chats  ont en général horreur de l’eau et si vous essayez de leur faire prendre un bain par la force, cela peut devenir une épreuve redoutable. Vous aurez à supporter des cris de terreurs, des coups de griffes, des tentatives de morsures et votre chat se débattra de toute ses forces ce qui ne manquera pas d’asperger toute la salle de bain et vous compris.

Cette aversion pour les bains peut paraître paradoxale pour un animal qui consacre tellement de temps à faire sa toilette mais un chat peut véritablement être traumatisé par un bain forcé au cours duquel il sentira ses poils s’alourdir sous l’effet de l’eau et pendant lequel son pelage perd la totalité des phéromones déposés par le biais de la salive lors de sa propre toilette. Privé de cette pellicule odorante, un chat se sent perdu et il a comme seule obsession de la reconstituer : dés sa sortie du bain un chat se met rapidement à se sécher et à refaire sa toilette !

Des astuces pour la toilette

Pour éviter qu’un bain ne devienne un drame, il est nécessaire d’y habituer les chats dés leur plus jeune âge afin de limiter leurs réactions. Il ne s’agit pas d’une astuce miracle mais un bain n’est de toutes manières pas indispensable pour un chat qui sait faire sa toilette et maintenir une hygiène correcte. Le bain doit, de toutes manières, rester exceptionnel  et ne doit être donné à un chat qu’en cas d’accidents tels que jet de boue, pelage souillé par des excréments, etc, s’il est contaminé par des puces ou encore si vous voulez le présenter à une exposition féline.

La seule exception restent les chats à poils long comme l’angora ou le persan pour lesquels le bain fait partie de l’entretien régulier. Si néanmoins le bain se révèle indispensable, il existe quelques conseils simples à suivre pour qu’il soit efficace et se passe dans les meilleures conditions possibles. Tout d’abord, prenez le temps de démêler les éventuels nœuds formés par les poils car une fois qu’ils seront mouillés, il sera impossible de le faire. Ensuite, il est préférable d’utiliser une baignoire (qui aura tendance à rendre la fuite difficile !) équipée d’un tapis antidérapant pour éviter les accidents. Inutile d’immerger complètement le chat (ce qui pourrait susciter sa panique), utilisez le pommeau de douche en vérifiant la température de l’eau puis en choisissant un débit modéré. Pour le nettoyage il existe des shampoings spécialement adaptés aux chats qu’il est possible de trouver dans une animalerie ou sur internet. Une fois rincé, séchez-le (pour qu’il ne prenne pas froid) en utilisant une serviette que vous déposez sur chaque zone du corps mais sans frotter (plusieurs serviettes peuvent être nécessaire). L’épreuve alors terminée, vous pouvez alors récompenser votre chat par une petite friandise.

Le brossage

Pour aider un chat à se maintenir, propre mieux vaut un brossage régulier pour éliminer les poils perdus à une fréquence qui peut être quotidienne pour les chats à poil long ou hebdomadaire pour les chats à poil court.  Le brossage permet d’éviter que le chat n’ingère trop de poils lors de sa toilette et que ces derniers ne forment des boules de poils dans ses intestins. Le brossage est en outre l’occasion de vérifier que votre chat n’a pas attrapé de parasites tels que des tiques ou des puces (un traitement serait alors nécessaire).

Même si le brossage est moins traumatisant, il peut susciter une certaine forme de rejet. Une astuce consiste, comme pour le bain, a habituer les chatons très tôt en l’associant de préférence à des moments de bien-être comme le jeu ou les caresse. De cette manière, le brossage du chat adulte est mieux accepté et suscite moins d’appréhension et de stress.

Pour un brossage efficace il existe aussi quelques règles simples à suivre.  Il doit toujours se faire dans le sens du poil, de la tête vers la queue et se réaliser progressivement (en particulier les chats à poils longs ou mi-longs ) :

– en commençant par passer la main dans la fourrure pour repérer et défaire les nœuds les plus gros ;
– en poursuivant avec un nœud à dents larges ;
– en finissant pour avec un peigne fin pour éliminer les nœuds les plus petits ;

Vous pouvez éventuellement finir en lissant la fourrure avec une peau de chamois afin de la faire briller.

Soins et entretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.